Réplique en gros Top Grade Hautlence HL : des montres architecturées autour du calibre

Hautlence HL : des montres architecturées autour du calibre


La réalisation

Hautlence HL : des montres architecturées autour du calibre

La variété des composants d’une montre à complication telle que la Hautlence Labyrinth Replique HL nécessite la maîtrise d’un grand nombre de métiers et techniques, mis en œuvre pour les pièces du mouvement, les composants du cadran et la boite.

« L’exigence d’excellence qui est la nôtre nous a poussé à recourir aux sources les plus adaptées à chaque constituant » précisent les responsables de chez Hautlence. Et d’ajouter : « l’émergence de nouvelles techniques d’usinage, de mise en forme, de traitement des surfaces, en évolution rapide en plusieurs endroits excluait une intégration de ces moyens que nous n’aurions pu faire évoluer suffisamment rapidement en interne ».

C’est ainsi que les paliers linéaires de la grande bielle et le colimaçon sont réalisés par photolithographie et électroformage ; technique proche de celle utilisée dans la réalisation de circuits intégrés ; que les surfaces de contacts entre le bec du palpeur et le colimaçon reçoivent un traitement de surface par dépôt sous vide d’extrême dureté et de faible coefficient de friction.

D’autres pièces telles que les étoiles font aussi appel à des procédés de fabrication issus de nouvelles technologies. Cette recherche de nouveaux procédés, cette mise en oeuvre de la fertilisation croisée -c’est-à-dire du développement dans une industrie particulière de ses potentiels par des techniques développées dans d’autres domaines- a conduit la marque neuchâteloise à un schéma de production différent de ceux les plus couramment pratiqués.

Sa structure lui permet ainsi de faire évoluer les méthodes, donc les possibilités de conception en fonction des recherches les plus avancées et d’en vérifier les résultats. « Pour cela, nous n’avons pas sous-traités la responsabilité industrielle complète de notre projet. Nous avons bien au contraire intégré la gestion de production, la maîtrise du choix des sources, des spécifications et commandes de fournitures, du flux des composants et nous sommes responsables de leur contrôle qualité jusqu’à l’assemblage final » soulignent encore les responsables de la marque.

Le port des montres de la collection Hautlence HL2.0 permet au porteur de profiter d’une gamme de vues intéressantes tout au long de la journée. Même si les montres Hautlence HL2.1 – HL2.5 se rangent facilement dans la catégorie «super watch», c’est l’une des rares super-montres que je porterais au quotidien (en supposant qu’elle soit suffisamment résistante). En plus du boîtier légèrement incurvé et confortable, l’ensemble du système est conçu pour un temps de lecture plutôt pratique et pratique, sans beaucoup de systèmes bizarres qui sont mécaniquement intéressants mais très incommodes ou tout simplement bizarres.Avant le Hautlence HL2.5, la dernière fois que Hautlence a produit une version noire du Hautlence HL2.0 était le HL2.3 qui était également en titane recouvert de DLC. Ce modèle, cependant, mélangé accents noirs avec ceux en or rose 18 carats. Le Hautlence HL2.5 est un peu plus « dramatique » (comme le dit Hautlence), avec ses couleurs rouges et noires que je trouve vraiment très branchées. Cela dit, je ne pense pas que quelque chose à 200 000 $ et plus est «simplement hip». Oh, attends, le Hautlence HL2.5 peut toujours être « branché », car son prix est inférieur à 200 000 $!Hautlence est fier des trois brevets de la famille des mouvements de collection Hautlence HL2.0. Les marques mentionnent souvent les brevets dans leurs mouvements. Je veux dire, pourquoi pas, non? Si vous avez une protection par brevet, alors par tous les moyens, mentionnez-le. Je me demande cependant comment ce fait affecte le désir des collectionneurs.


Le design et l’habillage

Hautlence HL : des montres architecturées autour du calibre

La montre Hautlence Cantona Replique HL est architecturée autour du calibre. Les éléments techniques sont mis à nu et la technique est simplement visible ; c’est un design volontairement très épuré. Résultat : les différents niveaux des éléments d’affichage donnent une vision unique en son genre, d’une grande profondeur.

La glace saphir de forme tonneau biseauté est ajustée à la boite grâce à son talon inférieur et laisse apparaître les niveaux internes, joints et volumes de rehaut. Ce dernier est terminé à la main pour obtenir un soyeux satinage du flanc.

La carrure est composée du corps de base en or massif sur laquelle sont ajustés le tube et la couronne. A chaque carrure –élément principal du boîtier- travaillée individuellement par un « artiste boîtier » est associée un fond et des anses. L’habillage reçoit ensuite ses poinçons et ses finitions qui feront de chaque boîtier un produit absolument unique.

Le fond est vissé par 4 vis spéciales Huatlence. La bande de carrure se compose d’une surface verticale unique rehaussée d’une simple piqûre usinée qui vient limiter la partie supérieure des cornes. D’une épaisseur totale de 10,5 mm, cette pièce offre un caractère massif et généreux.

Le cadran inférieur laisse visible une partie du mécanisme de minuterie et de remontage et supporte le rehaut de seconde flottant entre les bielles et le cadran supérieur en saphir (Le cadran saphir est remplacé sur la HL07 & HL08 par 3 réhauts squelettes indépendants).

Le bracelet alligator est découpé dans les meilleures peaux et se façonne autour d’un insert métallique pour assurer la meilleure tenue et intégration aux cornes. La peau est ainsi rembordée et maintenue par une couture main.

Vous pouvez également voir que la montre est attachée à un certain nombre de différents types de sangles qui sont alligator, et il y en a quelques-uns avec cette conception de cube empilée 3D intéressante qui se sent très hip. Ils sont une version fonctionnelle et amicale de la montre indy ultra chic pour les amateurs de montres et de mécaniques uniques. Chaque version du Hautlence HL-Q (peut-être une demi-douzaine) est limitée à seulement 88 pièces. Découvrez plus à Hautlence ici .Depuis quelques mois, Hautlence avait annoncé la couleur : avec son changement d’actionnaire, la marque allait opérer un travail de fond sur ses collections. Ce nouvel entrant n’est autre que MELB Holding, la structure pilotée par Georges-Henri Meylan, ancien CEO d’Audemars Piguet. À bientôt 70 ans, l’homme s’est attaché à redresser deux marques en mal de développement. La première est H. Moser & Cie. La seconde, Hautlence. Son fils Édouard vient d’en être nommé directeur exécutif.Sous l’impulsion familiale, Guillaume Tetu, patron de Hautlence, a redéfini le positionnement de sa marque. Cette dernière évoluera sur deux axes : être la porte d’entrée de l’horlogerie indépendante et, en parallèle, développer périodiquement des pièces de haute voltige pour maintenir son image et ses capacités de manufacture.Destination (presque) abordable


Le mouvement

Hautlence HL : des montres architecturées autour du calibre

Les caractéristiques de la montre, tout autant que la volonté des créateurs de la marque, ont milité pour le développement de son propre mouvement. A titre d’exemple, les paliers linéaires guides de l’embiellage, la masselotte inertielle du saut d’heure directement intégrée dans la platine, et les différents niveaux de l’affichage de l’heure ne sont pas compatibles avec la simple adjonction d’une planche de complication sur un calibre de série.

Cependant, les rouages utilisés ont pour origine un calibre connu pour sa qualité de fabrication et sont un gage de qualité en ce qui concerne les parties traditionnelles de la montre.

Toutes les pièces sont réalisées sur plan et en toute petite série sur les meilleures machines à commandes numériques. Ceci représente plus de 150 composants. Mais la qualité de finition, l’obtention des ajustages les plus précis, le montage et le réglage ne peuvent se faire sans le recours à l’homme.

Ainsi, pour mettre en valeur la forme générale des ponts et platines, ressorts ou bielles, leurs contours visibles sont anglés. C’est-à-dire que les arêtes sont travaillées manuellement pour former alors un fin filet brillant soulignant les détails des composants. En tout, ce sont plus de 40 pièces par mouvement qui passent entre les mains expertes de ces artisans religieusement penchés, sur leurs tourets ou sur leurs limes et lissoirs…

Les côtes de Genève qui ornent la face visible des ponts sont exécutées dans d’autres ateliers mais toujours dans les règles de l’art. Sont associées à ces décorations, de fins « perlages » concentriques ou linéaires réalisés sur de nombreuses et minuscules pièces.

Traditionnelles, ces opérations, outre leur aspect décoratif, améliorent les portées mécaniques, la qualité de l’assemblage et la protection de la surface. Elles demandent de nombreuses heures de finition des pièces après le travail sur machines avant de recevoir le traitement de surface qui les rendra brillantes et inaltérables.
Plus j’en ai appris, plus j’ai trouvé un lien encore plus personnel avec la montre. Il y a 19 panneaux de verre différents (saphir, rubis et verre spinelle bleu) qui évoquent un vitrail. Comme le vitrail est quelque chose que j’ai personnellement essayé par le passé, il y a un autre niveau d’appréciation. Même pour ceux qui n’ont pas d’histoire personnelle avec le métier, il est beau sur la montre et offre une expérience visuelle riche.Tout cela se trouve dans le boîtier de 48 grammes (ouais, c’est ça!) De la montre Hautlence Vortex Primaire. Maintenant, quand vous réalisez que l’étui a une largeur de 50 mm, une longueur de 52 mm et une hauteur de 18 mm au poignet, vous savez que l’obtention de ce poids n’était pas une mince affaire. Ici, le titane grade 5 revêtu de PVD noir utilisé permet certainement de réduire le poids. J’ai le sentiment que la quantité de métal qui n’est pas là a le plus grand impact, cependant.Autre que d’être une diversion plutôt colorée, le verre utilisé sur le Hautlence Vortex Primaire sert en effet une utilisation pratique. Tout d’abord, il laisse entrer beaucoup de lumière dans l’étui, vous offrant des vues plutôt spectaculaires, si colorées, sur les œuvres intérieures du calibre Hautlence HLR 2.0. Comme avec leur précédente montre Vortex ( pratique ici ), le mouvement vous donne les heures sur une bande de roulement de réservoir à la position 9 heures qui se déplacent dans une demi-heure arrière pour garder les choses lisibles. Le calibre HLR 2.0 a 522 composants et fonctionne à une fréquence de 21.600bph avec une réserve de marche de 40 heures. Contrairement aux autres modèles de la gamme, la montre Hautlence Vortex Primaire se distingue par son absence de cadran. Au lieu de cela, l’échelle des minutes est imprimée directement sur le verre saphir près du centre de l’affaire; le régulateur doit fournir un spectacle cinétique directement en dessous de celui-ci, tournant de 60 degrés toutes les heures.


Fonctionnement du mouvement

L’heure sautante de la montre se caractérise par l’utilisation d’un disque sautant décoré comportant un guichet dans lequel le chiffre de l’heure inscrit sur un cadran fixe est visible. L’utilisation d’un tel disque sautant nécessite cependant de résoudre de nombreux problèmes d’énergie et d’inertie.

De son côté, la minute rétrograde est une complication plus classique qui présente les mêmes caractéristiques de fonctionnement discontinu que le disque des heures, rendant par là même les problèmes mécaniques à résoudre encore plus complexes.

La combinaison de ces deux complications et la résolution des problèmes posés ont été solutionnées dans cette montre simultanément d’une façon originale couverte par un brevet. Le dispositif optimise la consommation d’énergie et la prise de couple sur le mouvement.

La chaussée des minutes, axe traditionnel de l’aiguille des minutes qui effectue un tour en une heure a été utilisée comme unique organe de mise en mouvement de l’aiguille rétrograde des minutes et du disque sautant.

La chaussée des minutes entraîne un colimaçon qui transmet le mouvement par l’intermédiaire d’un palpeur, tout en le transformant en déplacement linéaire, à la grande bielle de liaison de la lecture des heures et des minutes.

Au cours de ce mouvement, la grande bielle est repoussée et fait pivoter autour de son axe la masselotte. Celle-ci comprime le ressort qui accumule progressivement au cours de ce mouvement, l’énergie qui sera nécessaire au saut du disque des heures. L’énergie étant accumulée progressivement pendant une heure, le ressort du barillet du mouvement est sollicité régulièrement et le comportement chronométrique n’est pas perturbé.

Lorsque l’heure est écoulée, le palpeur échappe le point haut du colimaçon ; ce qui permet au ressort d’accumulation d’énergie de repousser la bielle vers la droite, ce qui ramène l’aiguille des minutes par l’intermédiaire d’une bielle secondaire vers zéro et lance la masselotte qui agira comme un volant d’inertie.

Après une certaine course de retour de la bielle, un doigt solidaire de celle-ci attrape l’étoile d’entraînement primaire du disque des heures. Un effort important est alors nécessaire pour que celui-ci échappe aux ressorts de positionnement agissant sur l’étoile secondaire et soit mis en mouvement. Cet effort est obtenu par l’effet inertiel de la masselotte qui pivote alors à grande vitesse. Le dispositif à double étoile permet grâce au jeu qui lui est propre de finir le positionnement du disque des heures de façon précise tout en permettant à la grande bielle d’assurer jusqu’à sa fin le retour à 0 de l’aiguille des minutes.



Spécificités techniques de la Hautlence HL

La HL2.4 joue clairement dans la cour des grands : mouvement baguette vertical placé à l’opposé du remontoir, affichage de l’heure par un système de chaîne à 12 maillons articulés par un système de palette, minutes rétrogrades, boîtier en verre saphir offrant une vue totale sur le mouvement. Et bien sûr, l’ensemble est 100 % maison, « y compris le train de rouage et le système de remontage automatique », précise Guillaume Tetu. Détail amusant : la HL sera livrée avec une loupe d’horloger, comme pour mieux inviter à sa contemplation. « La version 2013 est en titane, et non en or. Cela peut passer pour une simple variation esthétique, mais il y a certains pays où il est mal vu de porter de l’or. La 2.4 titane en est une réponse », précise Guillaume Tetu. Avec 28 exemplaires à 180 000 CHF pièce, il n’y en aura toutefois pas pour tout le monde. En dix ans, Hautlence Hl Black Ceramic Replique n’a jamais cherché à séduire le plus grand nombre avec des pièces d’horlogerie traditionnelles, mais au contraire à tracer sa propre route. L’exercice est beau mais délicat. La maison, à court de ressources, a bien failli y laisser sa peau après la crise de 2007-2008.Dans la même période de creux, de nombreuses maisons ont d’ailleurs cherché l’appel d’air – et de cash – en s’inventant un nouvel ADN plus « grand public » capable de booster les ventes. Hautlence n’en fait pas partie. Sûre de son potentiel, elle n’a jamais dévié de son chemin indépendant, de son parti pris esthétique et de sa sculpturale HL qui montre l’étendue de son talent. Gageons que l’avenir lui donnera raison.
Premier modèle issu de cette réflexion, LABYRINTH se veut un objet inutile, et donc parfaitement indispensable: un jeu d’adresse à porter au poignet. Un labyrinthe exigeant adresse et concentration absolue. Un retour à l’enfance, lorsque l’imagination court et le monde réel alentour n’existe plus. Il est issu du vécu de Sandro Reginelli, co-fondateur et président d’Hautlence, en souvenir des jeux désuets auxquels il jouait lorsqu’il visitait ses grands-parents et que le temps s’arrêtait.LABYRINTH ne donne pas l’heure ? Il adhère cependant complètement à la recherche d’excellence en matière d’horlogerie inscrite dans les gênes de la marque. La couronne actionne un savant ascenseur mécanique permettant de remonter la balle sur le plateau de jeu grâce à un système de cames, visible à travers le fond transparent. Son cadran en forme de labyrinthe est taillé dans l’or massif et sa boule forgée dans le platine. Le boîtier en titane reprend l’historique format rectangulaire des garde-temps maison. LABYRINTH s’impose en tant que luxe ultime, façonné dans la plus pure tradition horlogère, utilisant les matériaux les plus nobles.C’est là que se situe le véritable berceau de l’horlogerie moderne.

• Garde-temps Hautlence avec calibre propre de manufacture
• Mouvement mécanique à remontage manuel.

Heures sautantes, minutes rétrogrades.

Réserve de marche de 40 heures.

Boitier
• Dimensions Carrure : 43.5mm horizontal, 37mm vertical, 10.5mm épaisseur.
• Glace saphir avec angles sur les rebords.
• Dos de la carrure : vissé avec 4 vis, verre saphir.
• Plaquette de numérotation et d’identification du garde-temps.

Bracelet
• Boucle déployante : Trois lames en or massif, avec couvercle pour réglage et mise en longueur, double sécurité à poussoirs d’ouverture.
• Boucle Ardillon : Or massif.
• Bracelet Alligator : Ecailles carrées, rembordé avec insert métal, cousu main.

Etanche jusqu’à 30 mètres (3 ATM).

Mouvement
(Plus de 150 composants)
• Rotation : 21’600 alternances/h.
• 24 pierres.
• Rouage, réglage et pièces de base : 7001.
• Balancier : Nivarox.
• Barillet : Général Ressort.
• Amortisseur : Incabloc.
• Ponts & platines : Laitons.
• Décors : perlage, sablage, côte de Genève, anglage. Dorage 2N des gravages. Rhodium.
• Bielles : Laiton usiné, décoré et nickelé et traitement PVD.
• Sautoirs : Durnico usiné et découpé par electro-érosion au fil.
Durcissement structural 550 HB.
• Ressorts et ponts acier : Sulem H1. Trempe et revenu.
• Décolletage : Acier 20AP Trempe et revenu + Polissage électrochimique.
• Glissière : Nickel.
• Etoile : Nickel.
• Colimaçon : Nickel + Traitement de surface PVD extra dur.
• Pierres : rubis (Norme NIHS4102).
• Vis : Acier 20AP Trempé, revenu & poli.
• Goupilles : Acier 20AP Trempé, revenu & poli / Maillechort NM2.

Habillage
• Glace saphir supérieure tonneau biseauté. Antireflet multicouche extra dur sur la surface intérieure.
• Cadran saphir : Plaque saphir de 0,6mm avec 3 trous pour fixation par vis.
• Index : Découpe du profil au laser et diamantage du dessus.
• Matière laiton mise en couleur en galvanoplastie.
• Points luminescents en SLN C3.
• Cadran d’heure : Vernis noir. Chiffres luminescents SLN C3 sous sous-couche blanche.
• Cadran inférieur : Ouverture fraisée. Cartouche appliqué main serti. Indication tempographiée.
• Décoration et mise en couleur galvanique.
• Disque d’heure :
– Métallique : Aluminium colimaçonné dessus, angles visibles diamantés.
– Semi opaque : Verre minéral + métallisation pour créer les anneaux concentriques ou l’effet verre fumé.
– Aiguilles : Diamantées facettées ; Or rose 4N & rhodium, acier frappé, bleuies.
Matière luminescente SLN C3

Editions limitées et numérotées de 88 pièces par modèle


Laisser un commentaire